Logo Pokéstrat
Pokéstrat n'utilise qu'un seul bandeau publicitaire par page, si tu apprécies le site n'hésite pas à nous soutenir en désactivant AdBlock :)
[Théorie] Les raisons du succès de Pokémon GO
Avatar du membre : Bakura
Bakura
Membre
Sujet posté le 07/09/2016 à 11:23
En cette rentrée 2016, les médias ont trouvé un nouveau scoop étonnamment peu étonnant : la fin de la hype Pokémon GO. C'est donc l'occasion de sortir les sondages pour expliquer ce qui est à l'origine de ce succès. Peut-être alors y verrons-nous plus clair quant à la fin de celui-ci...


Popularité de l'univers Pokémon


Succès dans les années 90

Déjà en 1996, Pokémon a connu un succès retentissant lors de son lancement, que ce soit au Japon, aux USA, ou en France. Le premier jeu-vidéo s'est vendu à plus de 30 millions d'exemplaires. Nombreux étaient les reportages tout aussi ringards qu'aujourd'hui sur les cours de récré, où les gosses s'échangeaient leurs cartes.

Certes, la franchise Pokémon ne fait plus autant parler d'elle qu'avant, et la plupart des gens la croyait morte. Pourtant, elle connaît toujours un succès certain, fêtant aujourd'hui ses 20 ans. Pour les médisants, la sortie du prochain jeux-vidéo sur console Pokémon Soleil et Lune fait grandement parler de lui chez Nintendo. La compagnie affirme avoir vendu plus de 280 produits dérivés au total. Bref, toute une génération est familière à Pokémon.

Nostalgie des joueurs

Et nous pouvons le constater avec ces stat. Près de la moitié des gens ayant joué à un jeu-vidéo ou lu un manga de l’univers Pokémon est un joueur de Pokémon GO. Ça tombe bien, Niantic s'est clairement fixé comme but de viser une population âgée ayant un portable et pouvant se déplacer en ville. Et non plus seulement les enfants comme aimait le faire Gamefreak. Un public déjà familier avec la franchise donc.
Peut-on parler de nostalgie pour autant, qui aurait pousser les joueurs à se mettre à Pokémon GO ?

Cette nostalgie ne fait pas l'unanimité. À l'affirmation "Pokémon GO permet aux joueurs de revivre des souvenirs de leur enfance", les réponses sont mitigées, et seulement 16% des gens sont "tout à fait d'accord". Au total, il n'y a que 54% de réponses positives. Car rappelons-le, tout le monde n'a pas connu la première génération de Pokémon durant leur enfance. 54% des jeunes de 15-17 ans ont ou veulent y jouer. Sans parler de ceux entre 35 et 49 ans (près de 16% des personnes de cet âge y jouent).
Si l'affiliation de ce jeu à l'univers Pokémon est donc une condition de succès certaine, elle est loin d'être la seule.


Accès au jeu


Approche facile, maîtrise difficile

Pour rallier un maximum de monde, surtout ceux n'ayant jamais joué à Pokémon, le gameplay doit être abordable. Et c'est le cas ici ! À défaut de frustrer les joueurs s'attendant aux mêmes mécaniques de combat que les jeux traditionnels, Pokémon GO est simplifié au maximum. Il devient ainsi facile de s'y mettre... Même si ce n'est pas aussi simple si on cherche à devenir le meilleur dresseur, que ce soit pour attraper des Pokémon rares ou pour affronter les arènes.
En parlant d’accessibilité, un jeu gratuit, ça aide ! Sans ça, les téléchargements auraient été bien moins nombreux, surtout chez les non-habitués de Pokémon. C'est tout con, mais il faut le rappeler. Le modèle du free-to-play a fait ses preuves notamment chez les jeux en ligne (MMORPG), et avait déjà montré son efficacité pour des jeux sur mobile tel Candy Crush. Pokémon GO ne fait que reprendre ici une recette validée par ses prédécesseurs.

Ouverture au marché du mobile

Faire un jeu facile d'accès c'est bien, mais le faire sur mobile c'est mieux ! Jusque-là, The Pokemon Company se limitait aux consoles Nintendo. La stratégie consistait à faire de jeux comme Mario, Zelda ou Pokémon des exclusivités à ces consoles pour mieux les vendre.
Le problème est que tout le monde n'a pas envie d'investir dans une console, ni de l'emmener n'importe où avec lui. Ainsi, au fur et à mesure que les capacités des mobiles augmentent, ce nouveau marché du mobile vient concurrencer les consoles traditionnelles. Surtout que 80% des enfants en 6e ont déjà un portable.

Malgré Pokémon TCG puis Pokémon Shuffle sur smartphone depuis 2014, la compagnie restait réticente à cette nouvelle stratégie et Masuda la justifiait par des nécessités techniques.


Réalité travestie


Quotidien plus ludique

Si le marché des jeux sur mobile marche aussi bien, c'est parce que notre smartphone nous accompagne au quotidien. Ainsi, il devient possible d'esquiver un quotidien monotone pendant un instant. Vous vous faîtes chier au travail ? Pokémon GO. Marre de rester debout dans le tram pendant 30min ? Pokémon GO. Le "casual gamer" apparaît, on joue occasionnellement, en moyenne 43min par jour.

À l'affirmation "Pokémon GO montre que nous nous consacrons de plus en plus à des loisirs puérils", une écrasante majorité de personnes sont d'accord. Jouer, notamment dans la sphère publique, serait un signe d'immaturité. Pour être adulte, il faudrait être "sérieux" et ne s'amuser que de la même manière que nos parents.
À cela je répondrai que Pokémon GO montre surtout que nous avons de plus en plus d'opportunités d'éviter le "métro-boulot-dodo" grâce aux jeux-vidéos. Si certains préfèrent se contenter de râler et d'attendre les vacances ou la retraite, c'est leur problème. En tout cas, les statistiques montrent que ce sont des personnes tout à fait sérieuses qui jouent à Pokémon GO, beaucoup ayant un emploi ou étant étudiants, et les cadres et professions intellectuelles étant bien représentés.
NDLR : Je ne fais que reprendre les jugements de valeur des grincheux, je ne dis en aucun cas qu'être ouvrier ou chômeur c'est ne pas être sérieux.


Réalité augmentée

Et quoi de mieux que la réalité augmentée pour agrémenter notre quotidien ? Loin de nous couper du monde, nous y trouvons un terrain de jeu. Ça a toujours été le fantasme des joueurs, et notamment des joueurs de Pokémon. Autant par les similarités géographiques et culturelles entre notre monde et l'univers Pokémon, que par ses publicités, Gamefreak a toujours entretenu ce rêve de "Et si les Pokémon existaient dans notre monde ?".
Pub du Super Bowl 2016

Déjà au temps de HeartGold et SoulSilver, le Pokéwalker, un podomètre, incitait le joueur à se balader pour trouver des Pokémon.
Pokémon GO n'est en termes de réalité virtuelle que le successeur d'Ingress, ancien jeu développé par Niantic et sorti en 2012. Si le jeu est passé inaperçu malgré son concept, c'est à cause de son univers peu attractif. Pourtant, il a initié un concept repris par des jeux comme BattleParis ou GeoCatching : celui d'Urban Gaming.
D'un autre côté, la réalité virtuelle se déploie depuis 2016 avec l'Oculus Rift. Microsoft, lui, développe l’HoloLens, qui combine réalité augmentée et virtuelle.
Bref, la réalité augmentée et la réalité virtuelle ont un très bel avenir devant eux, comme le confirme le succès de Pokémon GO.


Bouche à oreille


Socialisation des joueurs


Forums, réseaux sociaux, Youtube, les partages d'expériences, d'informations et d'astuces à propos de Pokémon GO déferlent. De nombreuses communautés s'organisent autour de ce jeu. Le lien social qui se créé a beau être virtuel, il est réel. Au delà du virtuel, ça devient un sujet de conversation passionnée ou un prétexte pour sortir entre amis. L'application Messenger met même à disposition une version qui permet aux joueurs d'entrer en contact avec les joueurs de la même team proches.
L'esplanade de Montpellier, près de trois leurres.

« Aujourd'hui, on est davantage dans l'image que l'on veut renvoyer à travers le jeu, sur les réseaux sociaux particulièrement, que dans le jeu à proprement parler » confie la psychologue Vanessa Lalo. Ce nouveau type d'expérience sociale incite d'autant plus les gens à s'essayer au jeu, voire à s'y investir activement, alors que d'habitude ils ne s'y seraient jamais intéressés. C’est ce qui explique la marge énorme de 21% entre les jeunes de 15 à 17 ans jouant déjà à Pokémon GO et ceux y jouant/voulant s’y mettre du même âge. Tandis que la différence ne dépasse pas 10% chez les joueurs plus âgés. Soit deux fois moins ! Preuve de l'impact de la socialisation chez les plus jeunes.

Médiatisation, le bon filon

Pokémon GO fait énormément parler de lui entre fans, et les médias profitent de cet engouement. D'autant plus que le phénomène Pokémon GO pique la curiosité des personnes âgées, chamboulant leur vision clichée des geeks, qui habituellement sont des losers masculins sans amis s'enfermant dans leur chambre. On constate avec stupeur qu'un joueur n'est pas forcément un homme, ni un addict, ni un casanier.

Ce nouveau constat inquiète les plus bornés : "Tout le monde peut devenir un geek, notre société court à sa perte !". En plus ce qui est populaire est forcément nul. Il émerveille les autres, qui découvrent une facette étonnante de cette jeunesse. Surtout que ce phénomène a des impacts sensationnels dans la sphère publique (commerces, infractions, accidents...).
Cette médiatisation alimente un succès déjà présent et fait connaître le jeu auprès des personnes pourtant peu habituées aux jeux-vidéos.


Conclusion


Que ce soit la popularité de l'univers Pokémon, l'accessibilité tout public, la réponse à un besoin de jouer avec le monde qui nous entoure, ou la diffusion via les médias, ce sont tous ces ingrédients qui contribuent au succès de Pokémon GO.
Si le nombre de téléchargements baisse depuis août, ce n'est que l'essoufflement de la hype et la lassitude des joueurs face à l'incapacité de Niantic à gérer correctement un tel succès.
En tout cas, même si la hype de Pokémon GO n'est pas éternelle (étonnant !!), le jeu va marquer notre société sur le long terme, encourageant le développement de jeux mobiles et bouleversant la vision qu'ont les gens des gamers.
Sans oublier Soleil et Lune, qui sort dans moins de trois mois et qui va profiter de ce regain d'intérêt pour l'univers Pokémon.

Sources

Sondage Ifop pour Metronews
Infographie de Amaury Maillard
L'économie du jeu-vidéo
Article de sudouest.fr
Vous y découvrirez notamment que les sympathisants à Europe Écologie les Verts adulent Bulbizarre tandis que les sympathisants au FN préfèrent Mewtwo.
Avatar du membre : Azelma
Azelma
Administratrice
En ligne
Réponse postée le 07/09/2016 à 11:54
Très très intéressant !
Merci pour cet article très bien construit et documenté. Le PDF de l'Ifop est vraiment super bien foutu et c'est une masse d'info que tu as su utiliser avec pertinence c'est cool.

Je pense comme toi que Pokémon GO est un jeu marquant sur le long terme, il permet de bousculer les codes en place comme tu l'explique très bien et à le mérite de confronter les générations d'une manière vraiment ludique.

J'aurais juste ajouté le côté "déclencheur positif" que peut apporter le jeu, tu parles du fait que c'est un prétexte pour se promener avec ses amis, mais pas que !
On a lu beaucoup de ""news"" relatant des personnes qui se sont mises au sport avec Pokémon GO, ou de ceux qui ont profité de l'appli pour faire une bonne action en promenant les chiens pour la SPA, sans parler des sites de rencontre spécialités...
Je pense que le jeu à servi de "truc en plus" apportant la motivation nécessaire à certaines actions, un peu comme les bonnes résolutions que l'on prend à la nouvelle année !

C'est peut etre aussi ce qui explique la fin si prématurée du succès, comme toutes bonnes résolutions, ou l'oublie au bout de quelques mois.
Avatar du membre : Bakura
Bakura
Membre
Réponse postée le 07/09/2016 à 12:17
Ce que tu dis-là est intéressant, c'est en effet un impact positif ! La frontière entre impact et raison du succès est un peu flou là. Je vais voir où je peux l'ajouter.
Merci pour ton comm !
Tino
Membre
Réponse postée le 07/09/2016 à 13:04
Pourquoi dans "sexe interrogé" Le total n'est pas de 100% ???

Sinon très bon article ;)
Avatar du membre : Bakura
Bakura
Membre
Réponse postée le 07/09/2016 à 14:23
C'est le problème de l'étude de l'Ifop, qui n'a pas pris la population de référence la plus évidente !
Tous les chiffres sont à interprétés comme ceci :
"Parmi toutes les femmes interrogées, 22% d'entre elles jouent à Pokémon GO"
Et non "Parmi tous les joueurs, 22% d'entre eux sont des femmes".
Avatar du membre : Wiwou
Wiwou
Membre
Réponse postée le 15/09/2016 à 23:20
"Pokémon Soleil et Lune fait grandement parlé de lui"

Tu as fait une faute : C'est plutôt "parler"
ManiaGames
Membre
Réponse postée le 19/09/2016 à 19:37
C'est aussi surtout que c'est un rêve de gamin remarque. Capturer des pokemons dans la vraie vie c'est vraiment énorme aussi.
Facebook Arceus News Archives Bonus Mentions légales
©2016 Pokémon Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc. TM ® les noms des personnages sont des marques de Nintendo.